mercredi 28 février 2024
AccueilSantéErreurs médicales: la vérité d'abord!

Erreurs médicales: la vérité d’abord!

Rate this post

Erreurs médicales: la vérité d’abord! La vérité, tout simplement, c’est ce que demandent les victimes d’erreurs médicales.
Pourquoi est-il si difficile d’obtenir cette consolation? Cela éviterait pourtant de nombreuses procédures judiciaires.
Sécurité des patients, communication médecin-patient.
Qu’est ce que l’erreur médicale?
Indemnisation des victimes d’erreurs médicales
Extrait:”L’erreur médicale est une notion pratique correspondant à une pluralité de situations. Le plus souvent, il s’agit en pratique d’une erreur de diagnostic ou de soins. Parfois, l’erreur médicale est flagrante quant à l’appréciation des soins, parfois il s’agit d’une mise en place trop tardive des soins nécessaires. En pratique, il faut remarquer que certaines négligences médicales sont considérées par la jurisprudence comme des erreurs médicales et d’autres comme des fautes médicales.
La faute médicale est l’acte par lequel le professionnel de santé voit sa responsabilité engagée. Le concept de faute médicale remonte au Serment d’Hippocrate et reste aujourd’hui encore l’un des points de divergences les plus importants entre les juristes et les médecins. Ce n’est pas une simple absence de réussite d’un acte médical, mais un comportement particulier tel qu’un diagnostic trop rapide entraînant une faute d’imprudence, ou de manière plus générale, une faute dans la préparation ou l’exécution des soins. Néanmoins, la faute médicale n’est pas limitée à seule obligation de soins du praticien, elle s’applique aussi à son obligation de conseil qui comporte une obligation d’information dont il doit s’acquitter le plus clairement possible. ”
2008
Source: http://www.sarhavocats.com/ (fr)
Errare humanum est, perseverare diabolicum
Extrait:”Les erreurs médicales font de plus en plus parler d’elles. En effet, si on effectue une recherche dans PubMed avec les mots-clés «medical error», seuls quatre articles sont cités entre 1960 et 1965 ; entre 1970 et 1975, nous trouvons 3735 articles alors que depuis 2000, ce sont quelques 17 384 articles qui traitent de ce sujet. Il s’agit donc d’une préoccupation croissante, amorcée en novembre 1999 lorsque l’Institute of Medicine (IOM) publia un rapport révélant que, chaque année, 98 000 patients américains hospitalisés décèdent des suites d’une erreur médicale.
L’American Medical News parla alors «d’acharnement pour les erreurs médicales». Avec le temps, journalistes et politiciens ont passé au crible des secteurs des soins médicaux qui font d’habitude rarement parler d’eux. Quelques mois après la publication de ce rapport de l’IOM, le New York Times déclara, suite à une étude conduite au Johns Hopkins Medical Center, qu’environ 30 000 faux cas de cancers étaient diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis à cause d’erreurs commises en pathologie.Ces articles alarmistes ont été vivement critiqués par la communauté médicale et pathologique en particulier.5 ”
2007
Source: http://titan.medhyg.ch/ (fr)
Introduction to Medical Mistakes
Extract:”The causes of medical mistakes are many and varied. Unfortunately, everyone is human, and mistakes are part of humanity. Medical mistakes can arise from the health practictioner, specialist, hospital administration, nursing staff, pharmacists, pathology laboratories, pharmaceutical companies, and many other places. The patient can also make various mistakes. All of these factors mean that rates of medical mistakes are sadly common.”
2008
Source: http://www.wrongdiagnosis.com/ (en)
Les erreurs médicales en Suisse
Fondation pour la sécurité des patients
La Fondation pour la sécurité des patients encourage la création de réseaux et la coopération entre les milieux intéressés et les spécialistes en vue de traiter différents aspects de la sécurité des patients, met au point et teste des méthodes pratiques ainsi que des mesures permettant d’accroître la sécurité, promeut la formation et contribue à analyser les incidents de manière à en tirer des enseignements et des recommandations pour l’avenir et éviter qu’ils ne se reproduisent. La fondation n’a pas pour vocation de servir de relais aux patients, ni de les représenter directement, mais d’œuvrer pour leur sécurité.
2008
Source: http://www.patientensicherheit.ch (fr)
Faut-il craindre l’erreur médicale?
Extrait:”Actuellement en Suisse, il n’existe aucune statistique fiable. Seules des extrapolations d’études américaines permettent d’évaluer à 2000 à 3000 le nombre annuel de patients décédés après une faute médicale, indique l’Office fédéral de la statistique. Son porte-parole, Daniel Dauwalder, ajoute que 10% des patients hospitalisés sont victimes d’un incident critique. Une estimation certes effrayante, mais qui englobe aussi des cas qui ne relèvent pas seulement de l’erreur médicale au sens strict.”
Août 2008
Source: http://www.tdg.ch/ (fr)
Un fonds d’indemnisation
Extrait:”Sur la base des expériences scandinaves, Markus Moser a procédé à une première estimation du montant annuel des indemnités qui seraient versées en Suisse : 40 millions de francs, ce qui représente un pour mille des dépenses de la santé, ou 2000 francs par médecin pratiquant, ou encore 10 francs par habitant actif. Des montants raisonnables, surtout si le fonds est financé de façon conjointe par les fournisseurs de soins et par la population, comme le souhaitent ses initiateurs.
Le projet a été soumis cet été aux principaux contributeurs potentiels : cantons, assureurs et hôpitaux, notamment. Les réponses, attendues pour cet automne, détermineront dans une large mesure l’avenir du projet. ”
2008
Source: http://revue.medhyg.ch/ (fr)
Erreurs médicales: les choses commencent à bouger
Extrait:”Un congrès sur la gestion des erreurs médicales réunit responsables politiques et médicaux lundi et mardi à Lucerne. La «task force» de l’Office fédéral des assurances sociales devrait proposer des mesures concrètes, comme la création d’un registre des fautes médicales.”
2001
Source: http://www.swissinfo.ch/ (fr)
Dans d’autres pays…
France: Rapport du Sou Médical 2007
Extrait:”Pour les 117 456 médecins sociétaires du Sou Médical – Groupe MACSF (toutes spécialités confondues et quel que soit le mode d’exercice, libéral ou salarié), le nombre de déclarations est de 2 150 dont 2 103 ayant trait à des dommages corporels et 47 à des dommages matériels. La sinistralité concernant les dommages corporels est de 1,79 pour 100 sociétaires médecins (toutes spécialités confondues et, quel que soit le mode d’exercice, libéral ou salarié) (2103/117456) (1,78 % en 2006). La sinistralité concernant les seuls médecins libéraux est de 2,66 % (1835/68,903) (2,62 % en 2006).”
2008
Source: http://www.prevention-medicale.org/ (fr)
Canada: Les erreurs médicales – une réalité inquiétante
Extrait:”Chaque année, au Québec, 650 000 personnes sont hospitalisées. De ce nombre, on estime, en moyenne, que un patient sur cent, serait victime de «préjudices corporels évitables», terme officiel désignant toute forme d’erreur médicale. Pourtant, 95 % d’entre elles endurent leur mal, souvent parce qu’elles ignorent carrément ce qui leur est arrivé.
Pour Me Jean-Pierre Ménard, avocat de Montréal spécialisé en poursuites à la suite d’erreurs médicales, une erreur est souvent le résultat d’un manque de compétences, d’une fatigue, de difficulté à exercer son métier ou encore d’un excès de confiance qui amène le médecin à prendre des raccourcis.”
Septembre 2006
Source: http://pilule.telequebec.tv/ (fr)
In Hospital Deaths from Medical Errors at 195,000 per Year USA
Extract:”Study Highlights Among the findings in the HealthGrades Patient Safety in American Hospitals study are as follows:
— About 1.14 million patient-safety incidents occurred among the 37 million hospitalizations in the Medicare population over the years 2000-2002.
— Of the total 323,993 deaths among Medicare patients in those years who developed one or more patient-safety incidents, 263,864, or 81 percent, of these deaths were directly attributable to the incident(s). ”
August 2004
Source: http://www.medicalnewstoday.com/ (en)
Ce qu’il faut savoir
Perceptions des patients: une étude expérimentale
Extrait:”Les patients sont davantage critiques vis-à-vis de l’institution lorsque:
– Le processus est inefficace et lent
– L’erreur est cachée au patient
– Il y a atteinte grave à la santé ”
2003
Source: http://qualite.hug-ge.ch/ (fr)
Diminuer le nombre d’erreurs médicales : pas si utopiste
Extrait:”Ainsi, en 1999, un rapport de l’Institut de médecine américain estimait entre 44 000 et 98 000 le nombre de décès annuels liés à une défaillance de soins dans les hôpitaux américains, soit plus que les accidents de la route.
Une seule étude a été menée récemment pour tenter d’identifier ces erreurs, leur fréquence et leurs conséquences, menant à la création récente, en janvier 2006, d’un Observatoire des risques médicaux.”
2008
Source: http://www.linternaute.com/ (fr)
Criminalizing Medical Errors: Does the Punishment Fit the Crime?
Extract:”According to Holbrook, the effect of criminalizing medical mistakes is unclear, except that it will probably encourage physicians to practice more defensively. “The frequent intervention of the civil law into medical practice has distorted medical priorities. The more widespread intervention of the criminal law into medical practice can only add to this problem.””
November 2003
Source: http://www.medscape.com/ (en)
Pour en savoir plus
Organisation Suisse Des Patients
Association Suisse de défence des droits du patient et de l’assuré dans le domaine de la santé
2008
Source: http://www.spo.ch/ (fr)
Erreurs Médicales
Association Belge qui assure la défense des malades vitimes d’erreurs médicales
2008
Source: http://www.erreurs-medicales.be/ (fr)
The Quality Interagency Coordination Task Force
The Quality Interagency Coordination Task Force (QuIC) was established in 1998 in accordance with a Presidential directive. The purpose of the QuIC was to ensure that all Federal agencies involved in purchasing, providing, studying, or regulating health care services were working in a coordinated manner toward the common goal of improving quality care.
2008
Source: http://www.quic.gov/i (en)

Sandra Muller
Sandra Muller
Bonjour, je m'appelle Sandra, j'ai 32 ans et je suis étudiante en pharmacie. Passionnée par le domaine de la santé, j'aspire à devenir pharmacienne et contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes. Bienvenue sur mon site web !
RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Populaires

Commentaires récents